Rêver c'est déjà bien mais se Réveiller et Marcher c'est mieux !

Rêver c'est facile. Cela nous arrive régulièrement mais pourtant passer du rêve à la réalité reste un problème. Comme s'il y avait des obstacles infranchissables pour que ce rêve devenu projet, devienne réalité. Et si on analysait les pierres qui sont semées sur notre chemin.



La Pierre : C'est pas possible !


"C'est trop grand, trop incroyable. Jamais je ne pourrai le faire. C'est justement un rêve qui ne peut pas avoir une dimension dans la réalité." Et pourtant... C'est bateau mais quand Einstein a la première fois parlé de sa théorie de la relativité, et avant lui Newton avec sa pomme, les gens ont pensé qu'ils racontaient des bêtises. Et pourtant. Alors c'est sûr que si vous me dites que vous voulez être éleveur de licorne en Papouasie Orientale, je pourrais tiquer mais du coup pourquoi ne pas devenir éleveur de lamas en Belgique ? On peut parfois très fort se rapprocher de son rêve avec un peu d'imagination et d'ouverture d'esprit.

Pour la contourner : ne revoyez pas vos ambitions à la baisse, posez-vous les bonnes questions pour voir ce qui dans ce projet vous attire le plus et visualisez cet aspect dans la vie réelle.


La Pierre : "Je ne sais pas"


Souvent on attribue la non réalisation d'un projet à un manque de connaissance dans le secteur visé. C'est sûr que si on aime la médecine, il faut faire les études de médecin mais on pourrait aussi aimer la santé et le service aux autres et chercher des postes dans un hôpital ou créer des ateliers pour aider les personnes qui ont le cancer à se maquiller. Et puis beaucoup de connaissances s'apprennent sur le terrain en expérimentant. Mais je ne pense pas qu'il faille attendre de tout savoir (ce qui est au demeurant impossible) pour faire le premier pas.

Pour la contourner : apprendre, tout le temps,... Les livres, YouTube, les cours enregistrés (podcast) mais aussi demander conseils aux ami(e)s de confiance bienveillant(e)s qui ont déjà réalisé leurs projets.



La Pierre : "Redescend sur terre !"


Malheureusement quand on a un projet, on a l'impression que la terre entière se ligue contre nous pour nous en décourager. "C'est pour ton bien" et " On sait ce qui est bon pour toi" s'en donne à cœur joie. Et pourtant, heureusement qu'il y a de doux rêveurs pour avancer dans certains domaines.

Pour la contourner : se renforcer dans le fait qu'on peut écouter les autres mais ne pas faire de leurs limitations ou leurs craintes, les nôtres. Au besoin, s'éloigner un peu dans la phase la plus créative.


La Pierre : "J'ai pas les sous!"


Qui a dit que se lancer revenait cher. Il y a des applications qui permettent d'avoir un site gratuit, on peut faire sa promo sur les réseaux sociaux. On peut commencer petit et grandir progressivement. Louer du matériel, l'avoir à prêter, partager le matériel d'un espace de travail, aller dans une couveuse d'entreprises, se faire sponsoriser par ses proches ou faire une levée de fonds (CrowdFunding) auprès de proches mais surtout avoir une idée (et il y en a plein) qui ne nécessite pas qu'on doive vendre un rein, juste peut être casser son cochon tirelire au début.

Pour la contourner : faire preuve d'imagination et exploiter à fond les choses gratuites que la toile met à notre disposition. Ne pas commencer avec la partie la plus onéreuse.


La Pierre : "Vendre quelque chose à quelqu’un au juste prix"


Le prix, c'est toujours un peu tabou. On a peur de demander trop ou pas assez. Mais si on demande trop peu, on brade son art et ses capacités d'artiste. Sans compter que les gens risquent de se dire que ce n'est pas sérieux puisque c'est si peu cher. Et vendre trop cher, on a du mal parce qu'on imagine les gens ne pas manger tous les jours pour nous payer. On voudrait offrir notre service au plus grand nombre... Mais si on ne fait pas payer assez on risque de ne pas rentrer dans ses frais et dans le temps investi pour l'activité.

Pour la contourner : demander aux gens le prix qu'ils seraient prêt à payer pour tel ou tel service, s'en inspirer, regarder le prix que pratiquent les autres, s'en inspirer, prendre sa décision, s'y accrocher...ce n'est pas définitif, vous pourrez toujours changer après.


La Pierre : "Boouhhh rejet et jugement"


Avez-vous déjà eu l'impression quand vous marchez en rue ou que vous arrivez dans un endroit avec des personnes que vous ne connaissez pas, t'entendre un "Boouh" dans votre tête. Comme si les gens vous huaient mentalement. Vous entendez aussi des chuchotements et vous êtes certain qu'on parle de vous. Je vous rassure, il y a très peu de chance que ce soit le cas. Les gens ont autre chose à faire. Mais quand on a un projet, on a du mal à rester en mode positif attitude tout le temps. On a des moments de doute concernant le projet et surtout sa légitimité par rapport aux autres.

Pour la contourner : s'arrêter oui oui s'arrêter, s'occuper un peu de soi et se vider la tête, le corps et surtout le cœur. Se faire du bien pour se sentir mieux et dès lors augmenter son estime de soi.


La Pierre : "Pff j'arrête tout, j'en peux plus"


C'est normal à un moment donné de se décourager...On a buté sur la pierre, on est tombé (encore) et comme un presque KO dans un match de boxe ou un soufflé au fromage, on a pas (plus) envie de se relever. Et pourtant...il va bien falloir le faire (encore). On gène sur le chemin.

Il y a aussi la fatigue qui s'accumule. Fatigue physique, mentale et émotionnelle, fameux cocktail qui nous donne juste envie de procrastiner à fond et de dormir toute la journée (rêve...attends-moi...je reviens).

Pour la contourner : travailler sur les 3 types de fatigue, fatigue physique (repos du corps - dormir), fatigue mentale (repos de l'intelligence - faire des activités créatrices qui ne demandent pas trop de réflexion) - fatigué émotionnelle (repos du cœur - écrire ses émotions ou les livrer à une personne de confiance).



La Pierre : "Les aléas de la Vie...les fameuses excuses faites pour s'en servir"


Se trouver des excuses est une grande spécialité, on devrait presque en faire un m