top of page

Calendrier de l'avent : Jour 2 : Il neige !

Aujourd'hui quand je me suis levée, il avait neigé et il neigeait encore. Un épais tapis blanc s'était formé, retirant pour un temps, toutes les couleurs de la nature... Non je rigole, c'était plutôt de la neige fondante qui tenait à certains endroits et qui fondaient à d'autres pour former une sorte de bouillasse grise.



Je n'aime pas l'hiver, je n'aime pas le froid... C'est vrai qu'un paysage enneigé peut parfois faire rêver, mais ça reste pour moi un paysage de carte postale et je ressens très vite l'agression du froid. J'ai été au ski une fois, je me suis retourné le pouce le deuxième jour et j'ai passé le reste du séjour à boire du vin chaud et manger des apfelstrudels. Tous les habitants du village de Kappl venaient me réconforter en autrichien enfin je veux dire en allemand, en montrant mon avant-bras plâtré. Cela m'a même valu quelques apfelstrudels gratuits. Mais je pense que leur plus grande surprise venait du fait de voir une personne de couleur sur des skis... Le contraste, moi, tombant dans la neige... Nouvelle carte postale en blanc et noir.



Je dois dire qu'il y a quand même un phénomène qui me fascine quand il y a de la neige, mais vraiment beaucoup de neige... C'est quand on marche et que l'on entend plus que les bruits feutrés de ses pas. Tous les autres bruits sont comme absorbés par la neige. Oui, cette sensation de silence ou de bruits feutrés, c'est quelque chose que j'apprécie, mais pas trop longtemps, au bout d'un moment, je me rappelle que je suis en train de gelé sur place et que si ça continue mon nez qui est bien sûr frigorifié va finir par tomber.


Un petit texte pour terminer... une petite histoire autour du thème de la neige.



Marthe.


Marthe regardait par la fenêtre de sa chambre. Elle voyait les flocons de neige tombés et n'avait qu'une seule envie, se lever et aller faire des boules de neige. Elle les aurait lancées contre le mur. Elle se souvenait avoir lancé une boule de neige dans la figure de sa grande sœur, sa maman l'avait beaucoup grondée. Depuis, elle faisait des boules de neige et les jetait sur les murs. Parfois un amas de neige, restait sur le mur comme une empreinte collée. Les briques, on ne pouvait pas les blesser.

La neige...Marthe attendait cela avec tant d'impatience. Quand ça arrivait, elle mettait ses bottes, un gros pull, son manteau, son écharpe et son bonnet et elle filait dehors en courant. "Ne cours pas, criait maman, tu vas encore glisser. C'est vrai qu'une fois, elle était tombée. Paf sur son derrière. La chute lui avait coupé le souffle puis quand elle s'était relevée en larme avec l'aide de sa grande sœur, elle avait eu mal au coccyx pendant plusieurs jours. Depuis, elle courrait un peu moins vite et surtout, elle regardait où elle mettait les pieds. La neige cache tout, surtout les aspérités du trottoir.

S'il y avait assez de neige, elle faisait un bonhomme de neige. Elle prenait une boule et la roulait dans le jardin pour qu'elle devienne plus grosse. Puis elle faisait une plus petite boule et encore une plus petite pour la tête. La taille de son bonhomme de neige dépendait de la quantité de neige. Elle posait la boule moyenne sur la plus grande et la petite sur la moyenne puis elle renforçait avec de la neige. Après cela, elle fouillait le jardin pour faire les yeux, le nez et la bouche de son bonhomme de neige. Parfois, elle rentrait dans la maison, chipait un vieux chapeau et une vieille écharpe pour compléter son chef d'oeuvre...Parfois, car la dernière fois, papa n'avait pas apprécié de trouver son chapeau sur le bonhomme de neige et le dimanche, oncle Jules, n'avait pas retrouvé son écharpe qu'il était pourtant certain d'avoir laissé le dimanche d'avant. Marthe sourit, elle ferait une version simplifiée cette année. Pour se rattraper, elle trouva des branches qui firent office de bras. Une année, elle s'était réveillée en sueur, elle avait imaginé que le bonhomme de neige était venu dans la maison pour l'emmener dans son royaume. Quand elle avait raconté son cauchemar à maman, elle avait ri. "Tu as beaucoup trop d'imagination, ma chérie". Puis elle avait posé sa joue sur son front pour vérifier qu'elle n'avait pas de température et elle en avait. Elle avait sans doute attrapé froid en faisant son bonhomme de neige. Ce jour-là, elle était restée avec maman à la maison à se réchauffer en dessous de ses couvertures en buvant du bouillon de poulet. Elle avait tiré ses couvertures sur son nez et avait surveillé jusqu'à ce qu'elle s'endorme la porte de sa chambre, de peur de voir le bonhomme de neige venir la chercher. "Marthe, rentre maintenant !" Criait maman au bout d'un moment. Elle soupirait pour la forme, mais c'est vrai qu'elle commençait à avoir froid. Elle rentrait et maman lui disait d'aller se changer. Pendant ce temps-là, elle lui préparait un bon chocolat chaud avec du miel dedans pour ne pas qu'elle attrape froid. Marthe mettait ses mains sous l'eau froide et la sensation était intenable. Ces mains se mettaient à brûler et à picoter, mais elle trouvait ça marrant. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle ne mettait jamais de gants en faisant des boules de neige.

....

- Alors Marthe, tu as vu, il neige.


Marthe regarde la jeune infirmière qui vient de rentrer. Elle est toute de blanc vêtue comme la neige qui s'est arrêtée de tomber. La jeune femme se rapproche, Marthe ne voit pas bien son visage en dessous du masque. Marthe agite ses mains et tente de lui expliquer la neige, le bonhomme de neige et surtout les picotements, mais aucun son ne sort de sa bouche.


- Oula...ça te met en joie, on dirait cette neige. Ça te rappelle de bons souvenirs ?


La jeune femme regarde dans le couloir, personne. Elle se désinfecte les mains et prend les mains de la vieille dame dans les siennes. En dessous de son masque, elle lui sourit et malgré l'absence de paroles, Marthe lui renvoie son sourire avec ses yeux qui brillent.


À vous maintenant... Un récit sur le thème de la neige ?


Belle journée.

Naomi



30 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page