Le syndrome de la perfection et les petites voix contraignantes

Coucou les inspiré(e)s,


Aujourd'hui, j'ai beaucoup réfléchi au thème de la perfection. Dans le processus créatif, on navigue souvent en terre inconnue ou plutôt en mode découverte. Enfin, je pense qu'il a différentes écoles, ceux/celles qui maîtrisent à fond leur sujet et ne développent que dans ce qu'ils maîtrisent parfaitement et puis ceux/celles qui papillonnent d'une technique à l'autre, d'une compétence à l'autre et qui produisent en ayant une maîtrise partielle mais suffisante des outils utilisés.


Où vous situez-vous ?




La perfection peut vite devenir un frein. Tout le monde connaît l'adage comme quoi la perfection n'existe pas ou qu'elle n'est pas de ce monde. Nous sommes des êtres imparfaits.


Revenons à notre processus artistique, le risque est vraiment que dans cette quête de perfection, on n'avance pas ou plus. Il est même possible que l'on recule à force de remise en question.


Connaissez-vous un des concept de l'analyse transactionnelle qui repose sur les messages contraignants ?


Un de ces message contraignant est justement le "Sois parfait", je vous explique en bref de quoi il s'agit et ce que disent les autres petites voix :


Les différents messages contraignants


Le « sois parfait » est perfectionniste, exigeant(e), assez tourné(e) vers les détails. Faire une erreur équivaut à risquer des conséquences catastrophiques selon lui. Enfant, il/elle entendait souvent : “tu peux mieux faire”


Le « fais plaisir » veut être aimé(e) et craint de ne plus être apprécié(e) ; pour cela, il/elle recherche l’approbation, les encouragements, ne sait pas dire non. Il/elle va, à cause de cela, se laisser envahir par les autres. Enfant, il/elle entendait souvent : : “fais plaisir à tes parents”, “tu me déçois”, “sois gentil(le)", "je suis fatigué(e), laisse-moi”


Le « sois fort »  pense qu’il/elle doit se débrouiller seul(le) et évite de montrer ses sentiments car montrer des émotions équivaut à se montrer faible. Enfant, il/elle entendait souvent :  « tu dois être courageux(se) », « c'est rien ça va passer », « on ne va pas se plaindre, il y a bien plus malheureux » mais aussi "arrête de pleurnicher, ce sont des grimaces/caprices"


Le « dépêche-toi » se montre souvent agité(e) et impatient(e) ; il/elle s’ennuie facilement et préfère la rapidité à la qualité. Enfant, il/elle entendait souvent :  « dépêche-toi » « arrête de traîner », « tu es trop lent(e) ».


Le « fais des efforts » pense que toute réussite passe par des tâches pénibles. Il/elle se retrouve donc souvent à compliquer les choses. Enfant, il/elle entendait souvent :  « donne-toi un peu de mal », « à vaincre sans effort on triomphe sans gloire » mais aussi "sois plus ambitieux(se)".


Est-ce que vous entendez ces petites voix ? Laquelle entendez-vous le plus ?


Lors de mes accompagnements c'est un sujet que je peux développer avec vous...l'impact que ces petites voix peuvent avoir sur votre processus créatif et surtout des trucs et astuces pour les faire taire (un peu).


Alors que faire si on tombe dans le syndrome de la perfection ? Et que l'on entend la petite voix : "Sois parfait !" et bien tout d'abord l'accepter, en faire sa vérité. Puis se dire qu'on a le droit de ne pas être plus ou mieux que ce qu'on est déjà. On peut faire des erreurs et on ne nous en voudra pas si on corrige et qu'on ne les fait qu'une fois. On peut aussi développer un réalisme quand au degré de qualité et/ou de savoir vraiment nécessaire dans la réalisation de son projet. On apprendre et s'améliorer dans la mise en place du projet et son lancement. Souvent, il faut aussi diminuer l'exigence que l'on a envers soi-même. Faire des essais, oser, franchir (enfin) le pas ... souvent ça fonctionne et les gens seront satisfaits. Enfin apprendre à être satisfait de ce que l'on réalise et se récompenser pour cela.


Voilà, je termine avec une vidéo que j'aime revoir quand j'ai tendance à freiner mon élan pour les mauvaises raisons. N'hésitez pas à commenter ci-dessous. Vous pouvez aussi me parler directement grâce à la messagerie et/ou me demander des renseignements sur les accompagnements.


Portez-vous bien et prenez soin de vous et des vôtres et surtout restez inspiré(e)s !


Naomi